2012 : Création du Conseil National du Numérique (CNNUM).

Les groupes de travail « inclusion numérique » et « éducation et numérique » produisent chacun des rapports en 2013 dont certaines recommandations viennent conforter l’idée d’un secteur de la médiation numérique organisé et représenté.

Eté 2014 : Consultation publique nationale pour la Constitution d’un réseau national de la médiation numérique.

Coordonnée par la Délégation aux Usages de l’Internet (DUI). Cette consultation a réuni plus de 700 contributions et a permis de poser les enjeux clés de la médiation numérique ainsi que les outils que le secteur doit explorer pour se structurer et se développer.

Octobre 2014 : Assises nationales de la médiation numérique de Bordeaux : annonce par la Secrétaire d’Etat au Numérique du processus de travail pour la création d’un réseau national et du conventionnement de pôles de ressources interrégionaux. Le Rapport Camani/Verdier conforte cette proposition de création d’une fédération nationale de la médiation numérique.

Février 2015 : Création par décret présidentiel de l’Agence du numérique, nouveau service à compétence nationale réunissant la Délégation aux Usages de l’Internet, devenue Programme Société Numérique, la Mission Très Haut Débit ainsi que la French Tech. Signature des conventions des 5 pôles de ressources interrégionaux ( ARSENIC-ZINC, Médias-cité, PING, ANIS- Carrefour numérique, Recyclage EcocItoyen).

Octobre 2015 : 3ème Assises nationales de la Médiation numérique à Caen. Intervention d’Axelle Lemaire : les schémas directeurs d’aménagement du territoire s’ouvrent à la question des services et usages. Dans les politiques d’aménagement numérique des territoires, les collectivités locales devront inclure pleinement les services de la médiation numérique à leur projet de territoire. Lancement du portail de la médiation numérique: www.mediation-numerique.fr

30 novembre 2015 : Avis du CNNUM sur le projet de loi pour une République Numérique.

« Ainsi la société numérique doit-elle être la société de tous. Le développement du numérique ne peut être le cheval de Troie d’une précarisa on et d’une atomisation accrue des individus ou encore d’un effritement de notre modèle social. Le numérique doit au contraire participer d’une croissance économique durable, être mis au service d’une solidarité qui s’exprime aussi bien entre territoires qu’entre générations et groupes sociaux. Si l’appropriation des outils numériques par le plus grand nombre est un enjeu majeur, l’appropriation des compétences liées est un enjeu vital. Sans cet accompagnement, sans des médiations au plus près des populations en souffrance, le numérique ne sera qu’un accélérateur des formes d’inégalités et d’exclusion. »

1er semestre 2016 : L’étude de préfiguration de la structure nationale de la médiation numérique.

Un appel d’offre a été lancé en fin d’année 2015 pour accompagner le projet de regroupement et de représentation du réseau national de la médiation numérique.

Les pôles interrégionaux ont porté l’animation de cette étude.

L’Agence du Numérique a soutenu cette initiative, dans le cadre des activités de son département « Société Numérique », et dans le prolongement du souhait émis par le Gouvernement, à travers son Secrétaire d’Etat au Numérique, Mme Axelle Lemaire, d’accompagner la structuration du secteur de la médiation numérique (3ème Assises de la Médiation Numérique).

26 juin 2016 : Dossier de presse de l’Agence du Numérique. Présentation des orientations du département Société numérique et annonce de la volonté de créer une « fondation des acteurs pour une Société numérique et inclusive ».

2nd semestre 2016 – Les acteurs de la médiation numérique se structurent au sein de la coopérative La Mednum.

La 4ème édition des Assises de la Médiation Numérique, qui s’est tenue du 23 au 25 novembre à Mende, en Lozère, constitue l’événement de l’acte fondateur de la coopérative des acteurs de la médiation numérique, appelée « La Mednum ».

La MedNum répond à une double nécessité de structurer un modèle entrepreneurial tout en sanctuarisant la dimension d’utilité sociale et collective des actions de médiation numérique.

La MedNum est la société coopérative d’intérêt collectif des acteurs de la médiation numérique pour mettre en oeuvre des actions généralisées à l’ensemble du territoire.

3 OBJECTIFS :

  1. Représenter les acteurs de la médiation numérique auprès des pouvoirs publics et renforcer l’animation du réseau national,
  2. Fournir des services aux membres de la coopérative : centrale d’achat, bouquet de services, appui stratégique, place de marché,
  3. Assurer des portages financiers et d’ingénierie de projets permettant de solliciter des financements de grande ampleur (Programme d’Investissements d’Avenir, Bpifrance, fondations, contrat à impact social, etc.).

Aujourd’hui, pour agir tout en préservant nos singularités, nous coopérons au sein d’une plateforme nationale, porte-drapeau de multiples actions locales et cheville ouvrière d’une mutualisation de services et du portage de projets communs. Nous décidons de nous doter d’un outil commun, une coopérative d’intérêt collectif à laquelle sera adossé un fonds de dotation.

Notre coopérative est ouverte à toutes les parties prenantes, structures et salariés de la médiation numérique, réseaux, regroupements et collectifs impliqués, collectivités territoriales, services de l’État, établissements et opérateurs de services publics, mais aussi acteurs de l’économie numérique, et plus généralement toutes les organisations concernées par la transition numérique des citoyens et des organisations.

Ensemble, nous décidons de “faire société” à l’ère numérique.

Découvrir La Mednum

POURQUOI  DES ASSISES ?

Les pratiques numériques sont devenues essentielles dans la façon de mener nos vies relationnelles, culturelles, de développer nos activités professionnelles, militantes, de vivre nos apprentissages, nos loisirs, de s’engager socialement, d’organiser nos vies quotidiennes, d’exercer et faire évoluer nos droits, de contribuer à des projets collectifs, de gérer notre rapport au temps, aux énergies, aux espaces
Ces pratiques numériques socialisées émergent et prennent forme dans le temps. L’accompagnement de leur développement relève d’un projet politique, projet qui interroge notre rapport au monde.
Nous ne sommes pas égaux dans nos pratiques : écarts générationnels, de revenus, de qualification, géographiques, d’accès aux équipements, d’usages. Les capacités d’accès, d’appropriation, de contribution et de participation ne sont pas les mêmes pour tous !

Face à ces écarts, quel sens prend « l’accès pour tous au numérique » ?

Quelles organisations collectives sont encore nécessaires ?
Quelles nouvelles formes de médiations numériques se mettent en place ?
Que deviennent les Espaces Publics Numériques dans ces transformations et la multiplication des formes de « tiers lieux de pratiques numériques » ?
Quels rôles joueront-ils dans l’accompagnement de tous les publics vers de nouvelles formes de citoyenneté numérique ?
Comment les métiers d’accompagnement social et de médiations culturelles intègrent-ils les médiations numériques dans leurs missions ?
Lors des rencontres d’Autrans (janvier 2011), le constat a été fait d’une grande vitalité des acteurs de médiations numériques de proximité, d’une demande forte de « lieux de pratiques numériques », et, dans le même temps d’un besoin de renouveler une compréhension commune des missions d’une variété d’acteurs (acteurs sociaux, éducatifs, culturels, associatifs, politiques).Les premières Assises de la médiation numérique, qui se sont déroulées du 19 au 21 septembre 2011 au Palais des Congrès d’Ajaccio, ont proposé de rassembler l’ensemble des acteurs concernés par ces interrogations afin d’ouvrir :
– un temps de réflexion prospective sur le devenir de l’accès public au numérique,
– un espace d’échange et de créativité propice à définir, identifier et mettre en perspective la notion de Médiation numérique,
– un champ de rencontres entre l’ensemble des acteurs éducatifs, sociaux, culturels amenés à repenser leurs missions en intégrant la place des médiations numériques.

 

Septembre 2011 : 1ères Assises Nationales de la médiation numérique, AjaccioEn synthèse

En images

Travaux : Les carnets de la médiation numérique

 

Octobre 2014 : 2ndes Assises Nationales de la médiation numérique, Bordeaux

Quelle médiation numérique pour accompagner le développement d’un espace numérique, social et solidaire ?

Présentation

Programme

Discours d’Axelle Lemaire, Secrétaire d’Etat chargée du numérique

 

Octobre 2015 : 3èmes Assises Nationales de la médiation numérique, Caen

“Autour de la jeunesse”

Présentation, synthèse et débat

Restitution

 

Novembre 2016 : 4èmes Assises Nationales de la médiation numérique, Mende

“Le numérique au service de l’équilibre et du développement des territoires”.

Présentation

Programme

Travaux : Carnet de la Médiation numérique

A venir, 2nd semestre 2018  :

Les 5 èmes Assises Nationales de la médiation numérique, en PACA !!

Le Conseil national du numérique est une commission consultative indépendante, dont les missions ont été redéfinies et étendues par un décret du Président de la République du 13 décembre 2012, présenté en Conseil des ministres du 12 décembre 2012 par Fleur Pellerin, Ministre des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation, de l’Économie numérique. Il prend la suite du premier Conseil national du numérique, créé le 29 avril 2011. Ses membres ont été nommés par un décret du Président de la République du 8 février 2016.

Le Conseil national du numérique a pour mission de formuler de manière indépendante et de rendre public des avis et des recommandations sur toute question relative à l’impact du numérique sur la société et sur l’économie. À cette fin, il organise des concertations régulières, au niveau national et territorial, avec les élus, la société civile et le monde économique. Il peut être consulté par le Gouvernement sur tout projet de disposition législative ou réglementaire dans le domaine du numérique.

Découvrir le CNNUM

Avis inclusion numérique

Recommandation 4 : Réinventer les médiations à l’ère du numérique

Tribune : Simplifier oui, sacrifier non : ne pas laisser l’administration numérique accélérer l’exclusion sociale

et d’autres travaux encore à découvrir …

Le wiki Movilab constitue le capital informationnel commun des Tiers Lieux faisant le choix de rentrer dès leur conception dans une démarche de création et de développement Libre en appliquant un principe permanent de documentation open source de leurs actions communes.

 

Un espace de ressources, de partage et d’échange pour les acteurs de la médiation numérique. L’information sur les lieux d’accompagnement du public aux usages de l’Internet.

 

Portail de la médiation numérique

Portail du réseau de la médiation numérique, créé en complément du réseau NetPublic constitué des Espaces Publics Numériques, pour développer la communauté d’échange de savoirs et les possibilités de création en accueillant une grande variété de types de lieux.

 

 

Portail du GIP Grande Ecole du Numérique, un  réseau de formations ouvertes à toutes et tous pour réussir la transformation numérique.

La Grande École du Numérique vise à structurer sur l’ensemble du territoire national une offre de formations, « les fabriques du numérique », permettant la diversification des publics concernés et renouvelant les approches pédagogiques. Elle a pour objectif la reconnaissance de ces formations par une certification ainsi que l’adaptation de ces formations aux besoins d’un domaine d’activité en mutation permanente.

 

Portail de l’Agence du numérique

Société Numérique est un pôle de l’Agence du Numérique qui met en œuvre un programme d’action pour favoriser l’autonomie et la capacité de tous à saisir les opportunités du numérique et pour accompagner la transition des territoires. Une ambition : collaborer ensemble à l’émergence d’une société numérique innovante et inclusive“.

 

Portail des Maisons de Services au Public ( MSAP)

Pour faciliter l’accès aux services publics, de plus en plus numériques, les Maisons de services au public ont été créées pour répondre aux besoins des citoyens éloignés des opérateurs publics, notamment en zones rurales et périurbaines. Les animateurs  formés par les opérateurs partenaires, pour délivrer des services en leur nom, conduisent des actions de médiation numérique.

 


 

Cette association a pour objet de :

  • Rassembler les structures françaises dont l’objet est d’animer, à titre principal ou accessoire, un espace ouvert de fabrication (FabLab), participant au réseau international des “FabLabs” ;
  • Représenter ses membres auprès des pouvoirs publics et administrations ainsi que des autres organisations en Europe et dans le monde ;
  • Apporter accompagnement, conseils et appui à ses membres ;
  • Communiquer sur les actions, réalisations et bénéfices du réseau des Fablabs ;
  • Permettre aux FabLabs de se rapprocher pour mutualiser des moyens, du matériel, et développer des projets en communs.

 


Un wiki de tutoriels  pour tout fabriquer façon fablab. Ce wikipédia du bricolage où l’ensemble des tutoriels est placé sous licence Créative Commons se veut une plate-forme open source de tutoriels libres et gratuits, réutilisables et améliorables.